Wwoofing : les 13 recommandations avant le grand départ

Wwoofing : les 13 recommandations avant le grand départ

Cette année, c’est décidé, vous optez pour le wwoofing pour partir à l’aventure ! Vous vous êtes bien renseigné sur le Word Wild Opportunities on Organic Farms (WWOOF) et avez jeté votre dévolu sur une destination. Vous avez adhéré à l’association de wwoofing du pays en question et votre sac à dos est presque prêt. Mais avant le départ, il y a tout de même certaines choses à ne pas négliger. Pour que votre séjour se passe dans les meilleures conditions. Découvrez les 13 recommandations pour être bon wwoofer.

1- À l’avance l’hôte tu contacteras


Les hôtes de certains pays sont submergés de demandes. Si votre choix de wwoofing se porte vers une de ces destinations, anticipez plusieurs mois à l’avance votre candidature. Dans tous les cas, contactez-les quelques semaines avant les dates que vous souhaitez réserver. Vous n’êtes pas les seuls à pratiquer ce tourisme nouvelle génération ! Pensez aussi à les appeler deux jours avant votre arrivée, pour être sûr de tout confirmer une dernière fois.

2- Le téléphone, pour échanger, tu privilégieras


Le téléphone est le moyen de communication le plus pratique pour contacter la ferme. Déjà, parce que certaines destinations ne sont pas couvertes par Internet. Ensuite, cela reste le meilleur moyen pour avoir une réponse rapide et directe. Et pour finir, cela permet d’introduire une relation cordiale avec vos futurs hôtes. Ces derniers apprécient de discuter avec vous à l’avance, pour faire connaissance avec leurs wwoofers.

3- Des critères tu établiras


Pendant votre phase de questionnement, demandez-vous bien ce que vous souhaitez faire ou découvrir exactement : apprendre la permaculture, découvrir la bioconstruction, vous concentrez sur la culture, une ferme avec des animaux en particulier, ou bien totalement traditionnelle, etc. Les activités de wwoofing sont aussi variées qu’il y a de fermes. Consultez-en les descriptions à l’avance, car le choix peut être aussi restreint dans certaines régions du monde.

4- Un minimum de temps de séjour tu prévoiras


Prévoyez de rester grand minimum deux semaines chez vos hôtes. C’est vraiment une durée minimale pour avoir le temps de faire connaissance et s’imprégner du travail à la ferme. C’est aussi la présence minimale, en général, demandée par les propriétaires. Dans des cas très rares, ils sont même prêts à accueillir les wwoofers plusieurs mois, voir plusieurs années.

5- Ton niveau de langue tu amélioreras


On vous l’a toujours répété : pour apprendre une langue, il faut pratiquer ! Profitez donc de cette immersion. Personne ne vous jugera, vous êtes de toute manière là pour apprendre. Et bien souvent, les hôtes se feront un plaisir de vous aider. Affinez votre accent, renforcez votre vocabulaire, pratiquez dès que vous pouvez.

6- Le luxe tu n’attendras pas


Si vous cherchez le grand luxe, ce n’est de toute manière pas ce choix de voyage que vous auriez privilégié. Il faut s’attendre à tout et être prêt à tout : même parfois à être sans eau courante ou électricité. C’est cela que vous recherchez : l’authenticité. Quelquefois aussi, vous n’aurez pas accès à Internet. Ce n’est pas général non plus, cela ne concerne que quelques destinations. Vous allez vivre et manger comme vos hôtes, dans le meilleur comme dans le pire des cas. Cela fait partie de l’expérience. Prenez-le comme une opportunité unique et le moyen de profiter d’une digitale détox pendant un laps de temps. Bien souvent, c’est lors de ces aventures, qui vous paraîtront de premier abord insurmontable, que vous passerez les meilleurs moments de wwoofing.

7- La nourriture tu varieras


Quelle que soit la destination que vous choisirez pour votre wwoofing, préparez-vous à un régime alimentaire qui peut être différent de vos habitudes. Les produits de la ferme seront généralement mis à l’honneur et ça ne fait vraiment pas de mal de manger des produits sains. Le choix alimentaire peut radicalement varier d’une ferme à l’autre : régime végétarien, végétalien ou au contraire beaucoup de viande. Quoi qu’il en soit, si ce n’est pas dans vos habitudes, votre estomac risque lui aussi de vivre un grand voyage. Renseignez-vous donc un minimum avant votre départ pour éviter des surprises, ou si justement vous-même, vous suivez un régime alimentaire particulier.

8- Une tenue de travail tu anticiperas 


La place dans votre sac à dos est une denrée rare. Prévoyez tout de même une tenue de travail, car elle n’est pas obligatoirement fournie par vos hôtes. Si vous avez de la chance, une paire de bottes pourra vous être prêtée. Dans tous les cas, pensez à prendre une vieille paire de baskets, un vieux t-shirt, un vieux pantalon et même une casquette. Le minimum sera au moins assuré.

9- Sur les conditions de travail tu te renseigneras


Comme il vous a déjà été conseillé, n’hésitez pas à contacter vos hôtes avant votre départ. Il est très important d’établir les règles et les conditions de travail en amont, pour ne pas avoir de surprise. Certaines fermes n’ont pas bien compris les règles de wwoofing et considèrent les wwoofers comme de la main-d’œuvre gratuite. Donc, pour éviter tous malentendus, n’ayez pas de complexe à questionner sur le nombre d’heures travaillées par jour, quel travail vous serez amené à faire exactement, les jours de repos, le régime alimentaire ou les conditions de logement. Cela prouvera d’autant plus que vous vous intéressez à votre destination.

10- L’entraide tu privilégieras


Favorisez les wwoofings où vous travaillez en contact direct avec le fermier. C’est la meilleure méthode pour apprendre et découvrir de nouvelles choses. Ces relations sont favorisées dans la majorité des cas, mais encore une fois, soyez aussi prêt à être livré à vous-même. Cela peut arriver. Dans ce cas-là, pas de panique. Échangez avec l’hôte et essayez toujours de désamorcer la situation. Tentez de trouver un compromis qui conviendrait à tout le monde.

11- Prendre ton temps au début tu devras


Ce n’est jamais facile de sortir de sa zone de confort. Accordez-vous un délai d’adaptation quand vous arrivez à destination. Surtout lors de vos premières expériences, et encore plus à l’étranger, le wwoofing peut être déstabilisant. Vous vous retrouvez dans des conditions différentes de vos habitudes. Donnez-vous quelques jours d’acclimatation et cherchez le positif en toutes choses. L’expérience sera votre récompense.

12- Libre tu seras


Vous êtes libre ! Si quelque chose ne vous plaît pas, s’il a tromperie sur le travail ou sur l’hébergement, un souci avec d’autres wwoofers présents ou quoi que ce soit : parlez-en avec vos hôtes. Si le problème n’a pas de solution, rien ne vous oblige à rester. Aucun contrat ne vous lie à la ferme. Ne laissez pas le temps ou l’incompréhension transformer votre séjour en cauchemar.

13- L’échange tu chériras


L’échange est la notion principale du wwoofing. L’occasion exceptionnelle de faire la connaissance de personne que vous n’auriez jamais croisée en voyageant de manière plus conventionnelle. Ne négligez surtout pas les moments que vous pouvez passer avec vos hôtes. Que ce soit dans le travail ou dans les moments de détente. Discutez, échangez, partagez ces moments uniques qui feront toute la richesse de votre séjour. Rappelez-vous que ceux qui vous accueillent, choisissent eux aussi ce concept pour le partage. Donc enrichissez-vous les uns des autres, c’est ça le wwoofing !

Avec ces 13 recommandations, vous pouvez appréhender le wwoofing plus sereinement. Mais attendez-vous tout de même à des surprises. On ne peut pas tout anticiper et ce sont en général ces rebondissements qui rendront votre aventure inoubliable.

Laissez votre commentaire