LONDRES est une ville agréable à visiter tout au long de l’année, et l’une des plus accueillantes du monde pour les touristes LGBT. Des pubs gays cosy et confortables offrant des spectacles de drags queens étonnants, en passant par des bars très masculins, des discothèques, des saunas, des galeries d’art, des espaces artistiques créatif ou des commerces en tous genres, il y a suffisamment de lieux gays festifs et culturels pour vous tenir occupé jour et nuit. Outre les monuments incontournables, le shopping et les musées, ne ratez pas la comédie musicale dédiée au groupe ABBA : Mamma Mia, qui joue au Novello Theatre (Covent Garden).
Bien que membre de l’Union Européenne, la Grande Bretagne n’est pas dans la zone Euro, la monnaie ici est la livre Sterling ( «Pound», en anglais ), et même si dans beaucoup de lieux touristiques vous pourrez payer en Euros, il vaut mieux prévoir un peu de change car ce n’est pas le cas partout. Comment s’y rendre : le moyen le plus simple depuis Paris est bien entendu l’Eurostar, qui relie la Gare de Paris Nord à celle de Londres St Pancras en 2h15. Il y a encore des vols à des tarifs similaires, mais les formalités d’enregistrement et le temps d’attente aux aéroport rendent l’aérien plus contraignant, sauf pour les départ de province. À l’arrivée à Londres, la station de métro (le «Tube») Kings Cross – St Pancras située dans la gare permet de se rendre n’importe où en ville (attention, les tarifs des tickets de métro et bus sont très élevés, pensez à prendre un abonnement touriste – London Pass Oyster Travelcard – si vous comptez emprunter souvent les transport en commun). Londres propose des dizaines d’établissements gays et lesbiens répartis dans toute la ville. Chaque zone a ses propres bars gays locaux.
Avant tout, vous devez noter que la communauté gay londonienne a vu un nombre impressionnant de bars et établissements LGBT fermer leurs portes ces dix dernières années, à un rythme très élevé, beaucoup s’en inquiètent d’ailleurs car de véritables institutions ont disparu de la scène gay, comme le bar Escape ou les Sauna Charriots, les voyagistes Man Around ou Respect Holidays, même la discothèque mythique Heaven n’est pas passée loin. D’autres s’en félicitent en arguant que la notion de «gay village» n’a plus lieu d’être dans une cité ou les gays sont très bien intégrés ; le problème c’est que ces lieux sont souvent revendus à des promoteurs immobiliers et remplacés par des hôtels de luxe ou des supermarchés, et l’ambiance des quartiers change du tout au tout. De fait ce petit guide peut très bien ne plus être tout à fait à jour d’ici six mois ou un an, n’hésitez pas à le signaler en commentaire (voir à la fin de l’article)… L’endroit le plus intéressant est sans doute Soho, que l’on peut considérer comme le « Village Gay » (localisé dans un triangle formé par 3 stations de métro : Oxford Circus / Tottenham Court Road / Picadilly), et qui est aussi le centre ville avec de nombreux restaurants, boutiques, théâtres et la plupart des bars et pubs gays. Beaucoup d’événements et de gay parties nocturnes se déroulent à Vauxhall, car c’est là que se trouvent les salles les plus spacieuses, mais c’est un quartier moins intéressant pendant la journée, et avec très peu d’hôtels.
Dans le passé, la loi au Royaume Uni obligeait les bars et pubs à fermer très tôt. Ce temps est bien sûr révolu, cependant encore beaucoup d’endroits sont contraints de fermer avant minuit à cause de leur licence d’exploitation. Le dimanche la plupart des lieux gays ferment vers 23h, avec seulement quelques exceptions.
De ce fait, les gays londoniens sortent beaucoup plus tôt en fin d’après midi et en soirée que les gays d’Europe du Sud. Londres est une ville immense avec beaucoup de quartiers agréables, mais l’idéal reste tout de même la zone de Soho et Picadilly, qui concentre une vie gay, des commerces et des attractions touristiques. Voici une sélection d’hôtels à proximité, mais un peu comme à Paris, il n’y a pas d’établissements spécifiquement gays : 
Fitz BB – charmante guesthouse gay-friendly proposant trois belles et grandes chambres, de style un peu victorien rétro voire rococo, mais dans un quartier calme et une rue piétonne. Située à quelques minutes à pied de Soho et de West End avec leurs boutiques, bars, clubs et théâtres. L’atmosphère est familiale et conviviale ; attention, l’hôtel demande en général 3 nuits minimum. Les réservations sont à effectuer sur le site web de l’hôtel.  

Saint Giles : très grand hôtel 3* supérieur, comprenant 670 chambres assez modernes et lumineuses, parfaitement situé vers Tottenham Court Road et Oxford Street, à deux rues du British Museum, le Village gay de Soho est à 10 minutes à pied. Le St Giles propose plusieurs bars et restaurants, ainsi qu’un accès à tarif préférentiel au superbe club de fitness attenant, avec une grande piscine, sauna et solarium. (n’hésitez pas à commander votre invitation pour une journée gratuite sur le site du club : http://www.ymcaclub.co.uk ) Strand Palace : superbe établissement 4* de 780 chambres très cosy, modernes et confortables. Situé au cœur de West End, avec une situation privilégiée sur le Strand, tout près de Trafalgar Square et de Soho. La Discothèque gay Heaven se trouve à quelques minutes à pied ! Grand lounge avec plusieurs bars, restaurants et quelques boutiques. Une belle salle de fitness est à la disposition des clients de l’hôtel.  
Ibis Euston St Pancras : Hôtel classique et moderne de la chaîne française Ibis, il comprend 380 chambres, dont certaines un peu exiguës comme dans beaucoup d’établissements de cette chaîne. Il vous faudra 15 à 20 mn à pied pour rejoindre le Village gay de Soho, en revanche vous serez juste à côté de la gare Eurostar St Pancras. Les tarifs semblent assez élevés pour un Ibis, mais c’est un peu le cas partout à Londres, et pour le même tarif et la même situation, vous trouverez beaucoup d’hôtels bien moins design, modernes et confortables, cela reste donc un bon rapport qualité/prix.   Mac Donald Hotel – Joli bed & breakfast petit budget, d’une trentaine de chambres, très sobre et sans prétention. L’hôtel ne fait pas vraiment dans la modernité, il est assez simple et à l’ambiance familiale, mais les tarifs sont très corrects et la situation intéressante, à 3 minutes à pied de la gare Eurostar St Pancras, sans être bruyant pour autant. Il vous faudra 15 à 20 minutes pour rejoindre le village gay de Soho. l’hôtel sert un petit déjeuner assez copieux et surtout typiquement anglais.   SORTIR : Comme indiqué ci dessus, le Village gay est principalement situé vers Soho, les plupart des lieux gays aussi, notamment les bars, pubs et commerces divers, mais beaucoup d’autres lieux sont éparpillés dans tout le centre de Londres ; munissez vous de votre guide gay ( voir ci contre à droite ) il va vous être très utile. Le bar Freedom est un incontournable, il s’anime assez tard pour devenir le centre de la vie nocturne de Soho. Le Ku Bar est le lieu jeune et branché, très tendance, où il faut voir et être vu, beaucoup de beaux garçons et une  clientèle très variée. Le G.A.Y. propose un bar, une discothèque et un after; Pour voir moins de paillettes et plus de poils ( à barbe), le King’s Arms est bien connu des Bears, tout comme le XXL. Le Comptons Of Soho est assez « old school » dans sa déco, très gay masculin, avec des retransmissions de matches de football ou de tennis sur grand écran, façons « sport bar » américain, beaucoup de monde s’y donne rendez-vous après le travail (j’y ai croisé Jean Paul Gaultier il y a quelques années). She Soho est un bar lesbien très réputé ; le quartier de Vauxhall offre aussi des endroits qui valent le détour comme la taverne Royal Vauxhall au style victorien, ou le Dukes (Eagle London). Ne manquez pas les pubs très branchés de Soho ou les mega dance bars de Vauxhall, tel le East Bloc, très vaste, avec une clientèle mélangée et assez jeune. Les dance-clubs et discothèques sont très nombreux et variés, le East Club et surtout la disco mythique Heaven sont les plus populaires, le Fire est pour les sportifs et amateurs de muscles ; la plupart des soirées ont lieu une fois par semaine ou par mois, comme la AM Protocol ou les parties privées du Club 49. Pour les amateurs d’afters, ne ratez pas le Beyond Club ou les WE Parties. Petit clin d’œil aux fans du concours Eurovision de la chanson, le club Douze Points ( en français !) propose uniquement des soirées à thème sur le concours avec des shows, des jeux et bien sûr des dance-parties.   ÉVÉNEMENTS : Comme partout, la Gay Pride est le moment phare du Gay London, cette année c’était du 10 au 26 juin, avec la parade le 25 après midi, mais qui s’est poursuivi le soir et le lendemain dans divers endroits du centre de Londres. La Fetish Week est l’autre grand événement gay annuel, du 10 au 17 juillet 2016. Côté artistique, le GayWise Festival, ou GFEST, est un festival de création par des artistes gays, notamment de cinéma, suivi de rencontres et de conférences, et se déroule en novembre, du 07 au 19. CRUISING : là aussi de nombreux endroits pour des goûts très variés, Londres n’est pas Berlin, et si beaucoup de lieux ont disparu ces dernières années, il reste encore de quoi se divertir. Les saunas : Le Pleasuredome est le plus grand et l’un des plus populaires, clientèle jeune et sportive, déco post-industrielle très design, avec un centre de spa et massages ; le Sweatbox est de taille moyenne avec une belle salle de fitness ; le Stables, ex Sauna Bar, pas très grand mais avec un immense jacuzzi qui peut contenir jusqu’à 35 personnes ! Enfin le Sailors Sauna, modeste et sobre, qui représente à peu près tout ce qui reste des deux mythiques et immenses Charriots Saunas disparus récemment.
Les sex-clubs les plus attrayants sont le Vault 139, avec zone cruising et des strippers : le Backstreet et le Hoist, tout deux fetish et cuir ; le Underground avec des soirée naturistes ou sous-vêtement ; enfin le Ted’s Place qui organise des soirées gays plusieurs fois par mois. En extérieurs, le lieu le plus populaire est le grand parc de Hampstead Heath, situé au nord de la ville, assez éloigné du centre mais accessible en transports en commun, à la station de métro Hampstead, suivez Heath Street vers le nord en direction du parc, jusqu’au petit étang de Whitestone, l’entrée de la zone de drague est située après la petite résidence Jack Straws Castle, en descendant la petite rue à gauche juste après le parking. Sur la branche est du parc, en été, se trouve une zone de baignade aménagée, Highgate Bathing Ponds, accessible par la station de train Gospel Oak, et avec piscine et espaces de baignade naturelle, des plages et divers services, un espace réservé aux garçons et un autre aux filles, et bien sûr aux alentours, si vous êtes attentifs, une zone de cruising plus «sauvage». CONCLUSION : Londres est une ville attrayante et animée, moderne, riche et en perpétuelle évolution, parfois à un rythme très rapide qui peut être déroutant; elle est à la fois avant-gardiste et très traditionnelle, à l’image de la Queen Elizabeth qui surfe allègrement sur Facebook ou Twitter. beaucoup d’attractions touristiques et culturelles ou historiques, sportives et shopping à en perdre la tête, bref, on n’a jamais assez de temps pour visiter et l’on y revient encore et encore. La scène gay évolue très rapidement aussi, peut être pas dans un sens favorable du fait de la disparition de nombreux établissements gays emblématiques ces dernières années, alors un conseil, pressez-vous d’y aller et d’en profiter, de savourer, ça risque de ne pas durer…   Beaucoup de locations d’appartement sont disponibles sur MISTERBNB, ce n’est pas une agence de voyage bien sûr, mais c’est un site efficace et sérieux et en règle générale, les propriétaires sont gay ou friendly, et sont sélectionnés sur des critères très stricts, nous vous conseillons de passer par ce site ( lien via l’image ci-dessous) plutôt que de répondre à des offres trouvées par hasard ici ou là, afin d’éviter les mauvaises surprises.

Laisser un commentaire