Interview de DAMIEN MANCELL

Interview de DAMIEN MANCELL

Comment vas-tu et où vis-tu ?


Je suis chez moi à Sydney, en train de terminer un peu de musique. Je suis vraiment bien au fait …

Parlez-nous du nouveau single «Moonlight»?


«Moonlight» a été écrit sur une grande soirée à Sydney. son semi auto-biographique. J’ai écrit les mots sur une serviette dans un club un soir et j’ai chantés dans mon téléphone. Ensuite, j’ai créé l’idée avec mon collaborateur Steve Mellare, et nous venons de créer la chanson très rapidement. J’étais tellement content, je savais que ça devait être un célibataire. C’était le dernier morceau écrit pour l’album, avec une autre chanson “Roll The Dice“, qui ne sonne pas comme “Moonlight“. C’est mon moment dance pop sur le disque.

Vous avez un album en préparation, que pouvez-vous nous en dire?


L’album est long à venir, mais il arrive dans les prochains mois. J’ai déjà environ 17 chansons à faire. L’album est très électronique. danse assez ancienne, influence massive des années 90. J’écoutais beaucoup de Pet Shop Boys et 90’s Rave à l’époque. Steve (Mellare), mon producteur est un grand fan de New Order et de beaucoup d’électronique. Nous nous rencontrons quelque part au milieu. J’aime aussi les sensibilités pop de Kylie Minogue, Britney… de la bonne pop, de la pop bien écrite, donc j’en ai une bonne dose là-dedans aussi. J’ai mes collaborations avec Chunky Astronaut et un long métrage avec une rappeuse MZ Sammy G, qui a tué son couplet dans le morceau «Round N Round»…

Une vidéo est-elle prévue pour «Moonlight» ?


oui je le fais en une semaine, sans trop en dire, pensez aux projections, plein de couleurs dans l’obscurité … Moody, sexy …

Vous avez Chunky Astronaut qui remixe à nouveau votre morceau, ainsi que DJ James Tobin. Comment est-ce arrivé?
J’ai toujours le “Chunky Man” sur un single, car je pense qu’il est génial, et il livre des remix kickass. Le remix de James Tobin est génial. Je suis un grand fan de son travail de remixeur et de DJ. C’est un DJ incroyable, alors je lui ai juste envoyé une demande et il a dit oui. Certains remixeurs ont un peu d’ego pour faire du travail, mais il était incroyablement facile de travailler avec lui et il a livré la marchandise. Il fait de bons tours en Europe, c’est tout ce que je peux demander. Il est très talentueux et je suis heureux de l’avoir maintenant avant que tout le monde le veuille. Son remix de Greg Gould est chaud. J’adorerais qu’il fasse plus de remix. Qui sait ?

C’est un excellent remix. Qui est sur votre liste de souhaits de personnes avec qui travailler?


J’adorerais travailler avec des beaucoup gens dans la scène de la danse à Sydney mais je pense que c’est un peu fermé ici avec des gens qui ne veulent pas collaborer. J’adorerais refaire un morceau avec Mark Loasby. J’adorerais que le DJ américain Corey Craig fasse un morceau avec moi, car non seulement il est un ami, mais il a des sensibilités de danse incroyables. Il connaît la musique de danse à l’envers et est terriblement talentueux. DJ Andrew Gibbons des États-Unis également, car il est un DJ phénoménal.

Vous avez toujours des remix sur tous vos singles, pourquoi sont-ils importants?


Je pense que j’ai toujours voulu qu’ils montrent une facette différente de ce que je fais. J’aime aussi mettre en valeur le DJ ou le remixeur. Comme Chunky, les astronautes ont leurs propres partisans, et plonger dans leur monde est amusant. La même chose avec Robot Diaries, ils sont fous, mais j’ai adoré les remix que j’avais fait d’eux. Les remix de Mark Loasby sont assez spectaculaires. Il obtient la piste de danse LGBT et la cloue à chaque fois. J’étais tellement heureux pour lui quand son remix de «shine» (le tube pop de Damien en 2010) s’est bien passé dans les clubs gays de certains pays européens.

Où est basée la majorité de votre fanbase?


principalement utiliser et sélectionner des pays européens, pas encore beaucoup à Oz, mais j’espère changer cela. Ce serait bien de briser ma patrie. C’est bien d’avoir le soutien de personnes comme JOY FM et Queer Radio ici. Im au-delà de l’appréciation.

Vous êtes récemment devenu une cible pour les groupes évangéliques. De quoi s’agissait-il?


Les guerriers du clavier avec trop de temps libre vraiment. Ils s’attaquent aux artistes «OUT» en inondant leurs e-mails, leurs DM Twitter… etc… avec des milliers d’e-mails contenant des trucs pro chrétiens. Au début, cela vous met en colère, mais après un certain temps, vous vous y habituez. Ils ont tenté de s’introduire sur mon site Web plusieurs centaines de fois cette année. C’est énervant, et ça me donne envie d’aller plus loin pour les faire chier. Donnez-leur de quoi se plaindre «vraiment».

Pensez-vous qu’en tant qu’artiste LGBT, les portes se ferment à cause de votre coming-out ?


Ses portes closes dans le grand public, avec de grands labels disant qu’ils ne savent pas où me «placer» ou qu’ils ne savent pas comment me promouvoir. Je pense que c’est un peu en arrière, mais je vois ce qu’ils font la promotion et je ne suis peut-être pas assez fade pour eux. Mais je pense que c’est probablement mieux pour moi artistiquement que je puisse faire ce que je veux. J’écris et je produis moi-même, je commande mes propres remixes, je me stylise et je réalise mes propres visuels. J’ai un contrôle total sur ce que je fais, j’aime la collaboration, et en étant propriétaire de ce que je fais, je gagne en confiance pour travailler avec des personnes établies. Au fil des ans, des étiquettes ont essayé de me «redresser» en vain.

Joueriez-vous jamais à Mardi Gras?


Love totoo … C’est sur la liste des seaux. Bien que je ne sois pas sûr d’être sur le radar MG.

Merci Damien Mancenpour cette interview pour voyager gay

Laissez votre commentaire


Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other