DALLAS, cité mythique, en plein cœur du viril état du Texas, n’est pas une destination très connue ni très prisée des gays, le Texas souffre peut-être d’une image peu flatteuse auprès des touristes gays étrangers, voire même de beaucoup d’Américains, pourtant la situation n’est pas aussi sombre qu’il y paraît. Dallas regroupe l’une des plus nombreuses communautés gays des Etats-Unis, et depuis juin 2015, comme sur l’ensemble du territoire américain, le mariage gay y a été légalisé par la Cour Suprême.  
Il est vrai que cet état est plutôt très «conservateur» comme beaucoup d’états du sud, et les droits LGBT ne se sont pas imposés comme allant de soi; une partie de la population y reste encore assez opposée, notamment sur le mariage gay, et certains textes encore inscrits dans la constitution – même s’ils ne sont jamais appliqués – peuvent apparaître comme discriminants. Cependant, il faut savoir qu’aujourd’hui, la situation dans les grandes villes comme Dallas, Houston ou Austin est beaucoup plus favorable pour la communauté LGBT que dans les petites villes. Certes, Dallas, n’est pas San Francisco ni New-York, mais c’est une ville agréable et moderne où il fait bon vivre, économiquement très dynamique, et avec beaucoup d’attractions, d’animations et d’événements, notamment à destination des gays. Elle forme avec la ville jumelle de Fort-Worth une immense zone urbaine de 6,5 millions d’habitants appelée «Metroplex»
  • Comment s’y rendre ?
Peu de vols directs au départ de Paris, sauf erreur, seule la compagnie American Airlines en propose, comptez environ 14 heures de voyage et un peu plus si il y a une escale. L’aéroport d’arrivée est Dallas-Fort-Worth (code DFW), situé juste entre les deux villes, une navette train, le DART, relie le centre ville de Dallas en 45 mn. La ville étant très étendue, les distances sont importantes, les transports en communs sont loin d’être les points forts à Dallas, les trains sont pratiques et pas chers mais ne vont pas partout, les bus sont nombreux mais très inconfortables et terriblement lents sur un réseau assez compliqué, les taxis sont rares et chers; bref, même si ce n’est pas une obligation, l’idéal pour bouger est tout de même de louer une voiture.

FORMALITÉS D’ENTRÉE AUX ÉTATS-UNIS

  • Vous devez être en possession d’un passeport électronique (comportant un puce et une radio-étiquette), et il devra être valable jusqu’à la date de votre retour.
  • En tant que citoyen français, vous aurez besoin d’un visa touristique, ou ESTA, qui sera votre autorisation de voyage – pour une durée de 90 jours maximum, et qui est valable pour tous vos voyages pendant 2 ans – c’est un visa électronique que vous pouvez obtenir en ligne sur le site officiel de l’Ambassade des Etats-Unis (en anglais), ce service coûte environ 15 dollars. En principe et sauf cas particuliers, et si vous n’avez jamais eu de problème avec une demande précédente, il vous est délivré immédiatement. Si la procédure vous paraît compliquée, certaines agences de voyage proposent ce service, même si vous n’avez pas acheté de prestations, ou certaines agences spécialisées comme Visas-Express, mais elles facturent des frais entre 20 et 50€.
  • Si vous souhaitez louer un véhicule, il vous faudra votre permis de conduire français + un permis de conduire international.

  Que visiter ? Il y a pas mal de choses à visiter à Dallas même, comme le mémorial JFK, le vieux quartier historique ou le grand parc d’attraction Deep Ellum; Les communes alentours proches comme Fort-Worth, ville jumelle très «western», Arlington, son gigantesque stade de football et son parc d’attractions, ou Plano, avec la visite du ranch Southfork de la série TV «Dallas». Et un peu plus loin les villes telles qu’ Austin, la capitale; San Antonio et son quartier mexicain ou la futuriste Houston et son NASA Space Center. S’il vous vient l’envie de plage, le sud du Texas vaut bien la côte d’azur avec les stations balnéaires de Corpus Christi ou Galveston. Vous trouverez toutes ces infos et beaucoup plus sur le site officiel de l’Office du Tourisme du Texas. Il n’y a pas d’hôtels gays à Dallas, nous vous donnons ici quelques conseils sur des établissements proches du quartier gay de Cedar Springs Road, ou directement en centre ville si vous comptez rayonner et visiter un peu plus largement la région. Les hôtels indiqués ici sont à peu près tous haut de gamme, mais avec des prix corrects, sachant qu’au Texas, les hôtels bas de gamme ou premier prix sont soit très éloignés (de type motels), soit très décevants, nous vous suggèrons vraiment de les éviter.   SORTIR : La scène gay de Dallas est située au nord du centre ville, dans le quartier résidentiel d’Oak Lawn (voir le plan du quartier ci-dessous), en particulier sur Cedar Springs Road ( au croisement avec Throckmorton Street, bus DART 39 – arrêt Cedar Springs/Throckmorton) et sur Maple Avenue. Surnommé «The Strip» ou «Gayborhood», ne vous attendez pas à trouver ici la folie de New York ou les paillettes de San Francisco et Las Vegas, la vie gay est beaucoup plus provinciale, plus sage, même si bon nombre d’endroits sont tout aussi animés, surtout le week-end. La plupart des bars sont très vastes, avec plusieurs salles aux ambiances différentes et souvent un patio ou une terrasse; ceux à ne pas manquer sont le JR’s Bar & Grill, véritable institution et l’un des plus anciens bars gays, et son pendant féminin à quelques dizaines de mètres, le Sue Ellen; The Mining Company (ou TMC), très texan où certains soirs les clients finissent en boxer sur le comptoir; le Station 4 (ou S4), immense dance-club très jeune et branché; ou encore le Dallas Eagle avec dress code cuir obligatoire. Pour l’ambiance country et western et les sessions de line-dance, filez directement au Round-up Saloon.   ÉVÈNEMENTS : La Gay pride de Dallas a traditionnellement lieu en septembre, cette année ce sera le 18, avec une parade sur Cedar Springs l’après midi, et une fête au parc Reverchon toute la journée et le soir. Un autre événement intéressant, il est un peu tard pour le programmer cette année mais pensez-y pour 2017, le rodéo gay annuel, du 29 avril au 1er mai. La Purple Party est très populaire, et a lieu tous les ans pendant le week-end du 1er mai, pour trois jours de festivités, pool-parties et autres soirées à thème dans bon nombre de bars et clubs gays. La communauté afro-américaine a sa gay pride aussi, la Black Pride ou DBP (du 29 septembre au 03 octobre 2016), plus confidentielle mais néanmoins très festive. Enfin la fête d’Halloween est l’occasion pour la communauté gay de Dallas de sortir ses costumes les plus délirants et de participer à des parades et soirées de folie fin octobre. Il existe aussi quelques événements moins médiatisés comme la Leather pride ou les Bear parties, que vous trouverez sur le guide gay de Dallas (voir ci-contre à gauche).   CRUISING : Le Club Stallions est un sex-club naturiste et stripper, ouvert de temps en temps pour certains événements, et situé vers l’aéroport Lovefield; le Zippers dans le même style et même quartier est très orienté afros et latinos; Les 2 saunas, The Club, et Midtowne Spa, sont très vastes, tous deux situés tout proche du centre ville, assez loin du quartier gay, ils proposent une piscine, un spa, et surtout une grande salle de fitness, bonne option pour s’entraîner sans avoir à chercher un club ici ou là; pour y accéder vous devrez payer un abonnement et l’entrée, valable en général 8 heures, puis sortir ou repayer, et vous avez le choix entre un casier, ou des cabines qui vont de la plus simple à la véritable petite chambre (nous vous conseillos au minimum une cabine pour plus d’intimité). Certains gays vont rôder en extérieur vers les parcs tout proches, comme Lee Park sur Cedar Springs ou Reverchon Park proche de Maple Avenue (voir plan ci-dessus). Nous vous conseillons d’être prudent dans les lieux extérieurs en évitant d’y aller tout seul, surtout de nuit, et de rester en conformité avec la loi qui interdit les relations intimes dans tout lieu public, aux États-Unis la police est extrêmement sévère à ce sujet. FORT WORTH : La ville de Fort Worth est situé à 40 km à l’ouest de Dallas, juste en face, et est très facilement accessible en train avec une ligne directe qui relie les deux centre villes. Fort Worth est le poumon «culturel» de Dallas. C’est une grande ville à l’atmosphère très provinciale, où se concentrent beaucoup de bâtiments historiques, de musées, de galeries d’art et d’animations traditionnelles, notamment autour du centre ville Sundance Square ou du quartier Stockyards, anciennement plus grand marché à bestiaux du pays, aujourd’hui c’est devenu une immense zone touristique animée dans le style country et western, un véritable décor de cinéma. Les lieux gays ne sont pas nombreux, la ville est assez frileuse à ce sujet et la communauté gay est peu nombreuse, citons les deux bars principaux Changes et Rainbow Lounge. Fort Worth organise tout de même une gay pride qui dure quasiment une semaine début octobre, avec une parade dans les rues et de nombreuses festivités originales comme des pique-niques, des rodéos ou un festival de cinéma. Les gays de Fort Worth sortent en général plutôt vers Dallas, mais la ville a beaucoup d’autres charmes, est très différente et vaut le détour, nous conseillons d’y aller le week-end, plus animé qu’en semaine (diaporama ci-dessous).   CONCLUSION : Dallas est une ville assez atypique, peu prisée des touristes étrangers, on va en général à Dallas parce qu’on a quelque chose de précis à y faire, et sa réputation assez rude n’est pas à la hauteur de ce qu’elle offre. Pourtant la ville a beaucoup de charme et d’intérêts avec une scène gay des plus attachantes et festives. Elle a été élue meilleur quartier gay des États-Unis en 2014 par le magazine OutTraveller. Si vous connaissez déjà les villes très gay-friendly comme Miami, San Francisco ou New-York, et que vous avez envie de découvrir d’autres lieux gays moins médiatisés mais tout aussi passionnants, Dallas est une excellente option. Beaucoup de locations d’appartement sont disponibles sur MISTERBNB, ce n’est pas une agence de voyage bien sûr, mais c’est un site efficace et sérieux et en règle générale, les propriétaires sont gay ou friendly, et sont sélectionnés sur des critères très stricts, nous vous suggérons de passer par ce site ( lien via l’image ci-dessous) plutôt que de répondre à des offres trouvées par hasard ici ou là, afin d’éviter les mauvaises surprises.    

Laisser un commentaire